"Estonie"

Un film de Goulven Le Bahers
© juin 2012

L’Estonie fait aujourd’hui partie de l’Union Européenne, après avoir servi d’avant-poste occidental à l’Union Soviétique pendant des décennies. Ces photographies ont été prises au mois de mars 2012 au moment du dégel, de la sortie de la torpeur de l’hiver. Un peu comme un symbole de cette Histoire récente.
Mes images ne cherchent pas à faire un portrait de l’Estonie d’aujourd’hui, elles ne cherchent pas à montrer comment ce pays s’est reconstruit ni à faire l’inventaire des restes de son histoire mouvementée. Il s’agit plutôt d’un vagabondage visuel et impressionniste dans les rues des faubourgs de Talin et le long des plages encore gelées de la Baltique.

Estonie from Goulven Le Bahers on Vimeo.


"Le quatre heures"

Un film de Goulven Le Bahers et Laurence Mathieu-Colas
© Février 2013


Célestine et Robert sont un couple d’agriculteurs bretons retraités. Le goûter, le « quatre heures » comme on dit en Centre Bretagne, est le moment où leurs petits enfants ont pris l’habitude de leur rendre visite. C’est un temps privilégié pour prendre des nouvelles et évoquer la marche du monde.

Ce petit film photographique n’est pas qu’un portrait familial affectif autour de ce moment. Il s’agit tout autant d’un témoignage de deux personnes qui ont vécu les bouleversements du passage d’une société traditionnelle au monde moderne. L’agriculture, au cœur des discussions, est un secteur d’activité significatif de ce changement. En une cinquantaine d’années, Robert et Célestine sont passés d’une petite ferme diversifiée, de subsistance et peu mécanisée à une exploitation de plus en plus grande, spécialisée et intégrée aux filières industrielles. Leur fils, Bernard, et sa femme ont repris l’entreprise à leur suite. Ils font aujourd’hui face aux défis que doit relever l’agriculture : liens de plus en plus forts aux banques pour financer des investissements toujours plus lourds, enjeux environnementaux croissants, complexification des politiques agricoles…
Leur témoignage sensible, empreint d’une certaine sagesse et de bon sens paysan, nous permet de prendre un peu de recul sur notre époque et son évolution.
 

Le quatre heures from Goulven Le Bahers on Vimeo.

Top